Séminaire RSE : quel impact de la covid-19 sur le tourisme d’affaires ?

Le tourisme d’affaires sinistré suite à la crise de la Covid-19

Le tourisme d’affaires représente 20 % de la contribution totale du tourisme au PIB français soit 1,5% du PIB Français. Selon Atout France, en moyenne, 7,5 Milliards € sont générés annuellement grâce aux foires, salons et congrès. D’après une étude conduite par le cabinet EY, l’année 2018 a battu tous les records avec pas moins de 380 000 événements d’entreprises pour 32 Md€ de retombées. Des chiffres importants pour le secteur du Tourisme en général qui trouve là une manne, surtout en basse saison.

Mais le tourisme d’affaires présente les mêmes vulnérabilités que le tourisme au sens large comme l’implication d’une multitude d’acteurs interdépendants et une forte dépendance à la demande. Avant la crise sanitaire de la Covid-19, l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) soulignait le grand potentiel et la grande fiabilité de ce secteur touristique. C’était sans compter sur l’apparition de la pandémie en janvier en Chine, qui engendra d’importantes conséquences et mettra en évidence les vulnérabilités du tourisme d’affaires.

L’instauration de confinement est un véritable coup d’arrêt pour le secteur. Les professionnels du tourisme s’attendent à connaître alors de graves difficultés financières. Malgré la levée du confinement, sous contraintes, dès le 11 mai, le tourisme d’affaires aura du mal à se relever. En effet, la crise sanitaire a impacté également l’état d’esprit des touristes et des entreprises. La clientèle préfère donc annuler ou reporter ses voyages, team building et séminaire RSE par peur d’attraper ou de transmettre le virus. Les voyageurs aériens ont des craintes plus élevées.

La reprise de l’activité étant compliquée, l’Etat français a beaucoup investi avec son « Plan Marshall » afin de relancer le secteur réaffirmant ainsi son importance pour l’économie française. Mais au-delà, ce sont surtout les acteurs régionaux et locaux qui prennent le relais car les territoires  comme Lille ou la région PACA sont dépendantes des retombées financières.

Covid-19 et tourisme d’affaires : une nouvelle prise de conscience

La distanciation physique nécessaire pour enrayer la propagation du virus transforme les pratiques touristiques. Les restaurateurs et hôteliers ont dû s’y adapter en réduisant leurs capacités d’accueil.

Le contexte d’insécurité générale, la réouverture progressive des frontières françaises depuis le 15 juin ainsi que les mesures de reconfinements ciblés dans plusieurs états européens vont limiter les flux touristiques entre les pays. Ainsi, il semble plus judicieux de miser sur la clientèle française. Cela est d’autant plus vrai pour le tourisme d’affaires.

Par rapport à l’organisation d’évènements, les entreprises françaises pensent en majorité rester en France, avec une part non négligeable de « dans ma région » exclusivement. Il semble que ce n’est qu’en 2021 que les choses évolueront. D’après ce sondage (graphique), une part grandissante des sondés pensent effectuer un événement en Europe, voire à l’international. Il apparaît tout de même que la destination France aura toujours une grande importance.

La sécurité sanitaire au cœur des préoccupations dans l’organisation d’un séminaire RSE

Les entreprises françaises (77%) semblent optimistes pour la reprise des voyages d’affaires « en Europe dans les 3 prochains mois » dès début juin. Cette tendance est confirmée par un sondage publié le 16 juin par L’Office du Tourisme et des Congrès. Plus de 70% des voyageurs professionnels interrogés pensent effectuer un déplacement professionnel dans les 3 mois. Mais 86 % d’entre eux estiment en parallèle que les politiques de voyages d’affaires des entreprises vont être impactées par la crise de la Covid-19.

Les premières craintes des entreprises françaises concernant la sécurité sanitaire comme le montre le sondage GTBA France réalisé en juin.

Ces entreprises seront très attentives dans un premier temps au contexte de la crise sanitaire et prendront en compte :

  • Déclin du nombre de nouveaux cas
  • Levée des restrictions gouvernementales ou confinement
  • Vaccin ou traitement contre le virus
  • Mesures favorables de la part des institutions publiques

Les entreprises s’attendent à l’application de mesures très spécifiques lors d’un voyage d’affaires et séminaire RSE :

  • Désinfection et procédures de nettoyage renforcées
  • Distanciation physique respectée
  • Masques obligatoires
  • Prise de température dans certains cas
  • En hébergement : le sans-contact est privilégié (clé numérique, enregistrement en ligne)
  • Salle de bain et toilettes privatifs

En résumé, remplir le critère de sécurité sanitaire semble primordial pour relancer le tourisme d’affaires.

Séminaire RSE : l’omniprésence de la sécurité sanitaire

Pour pouvoir se relancer, le tourisme d’affaires dépend de l’évolution de l’épidémie. De plus, les professionnels du tourisme, surtout d’affaires mais aussi de loisir, doivent mettre en place des protocoles sanitaires nouveaux et se réadapter aux exigences de la demande. Plusieurs hébergements de la chaîne Accor sont par exemple maintenant en capacité de recevoir des événements de plus de 150 personnes, après avoir fait des aménagements spécifiques. La société Chateauform’ leader du séminaire en France va jusqu’à se faire accompagner par le groupe Socotec pour certifier des protocoles sanitaires dédiés.

Les prestataires de service ont également revu leurs protocoles pour continuer à exercer en toute sécurité. Connexion Nature a créé une charte sanitaire spécifique pour la réalisation de ses team building RSE. Vous pouvez consulter la Charte sanitaire Team building Covid Connexion Nature!

Séminaire RSE : vers un tourisme plus responsable ?

Avant la crise sanitaire, les professionnels du tourisme d’affaires se positionnaient déjà vers un tourisme plus durable en partie à cause à l’importance prise par la RSE au sein d’un bon nombre d’entreprises.

Néanmoins, il semble important de rappeler que le tourisme d’affaires reste dépendant du contexte et de la stabilité économique. Après la crise de 2008, le critère durable avait perdu de l’importance au profit de la réduction des coûts. En 2019, la situation semblait s’être améliorée selon une étude de Traveldoo. Mais, si le bien-être est au coeur des préoccupations des travel manager, la responsabilité environnementale leur semble moins importante.

Ainsi, le sujet du tourisme d’affaires durable se développe depuis plusieurs années sans, pour autant, se concrétiser. Et ceux, bien que les voyageurs d’affaires ont identifié trois enjeux prioritaires pour le développement du voyage d’affaires de demain selon une étude de AFTM de 2017.

Alors qu’en est-il en 2020 ? Selon un sondage Vaovert, plus de 60% des touristes français vont prendre en compte l’aspect éco-responsable de leur voyage. Concernant le tourisme d’affaires, Londres illustre bien cette prise de conscience. La Covid-19 aurait impacté les mentalités des employés londoniens selon une étude de O2 Business. Se rendant compte de l’impact environnemental d’un voyage d’affaire, certains d’entre eux prévoient d’annuler un déplacement professionnel jugé non indispensable.

La RSE : solution après la crise de la Covid-19

La crise de la Covid-19 pourrait bien aussi propulser la RSE « sur le devant de la scène ». Les bons comportements vont avoir une plus grande importance, tant au niveau des voyages d’affaires que des entreprises elles-mêmes. La RSE aujourd’hui pourrait bien être plus que jamais un atout majeur pour se démarquer sur le marché. Signe d’engagement en termes d’environnement et de développement durable, la RSE promeut aussi le bien-être de ses salariés. Lorsque l’on sait que 82% des salariés français estiment que l’entreprise est responsable de leur bonheur, il ne fait pas de doute que l’entreprise doit miser sur la RSE. Ainsi, après le stress et la frustration générés par la période de confinement, il devient nécessaire de recréer du lien au sein de ses équipes.
Les incentives, comme les team building RSE et séminaires RSE représentent alors une activité incontournable pour aider à la reprise. Avec ses team building RSE nature et bien-être, Connexion Nature a su d’adapter à cette situation inédite pour que l’humain et l’environnement puissent de nouveau se reconnecter en toute sécurité.

Jane Lin et Julien Hoppenot

 

Sources :