Le Marais un écosystème d’une richesse incroyable

Publié le 15/05/2019

  • Le Marais un écosystème d’une richesse incroyable

Partir à la découverte du Marais ? Attention, ici, nous ne parlerons pas du quartier historique de Paris,  mais bien du Marais Poitevin.

    Du marais au Marais Poitevin 

Milieux fragiles, menacés et souvent mal compris, les marais sont des milieux complexes aux fonctions multiples.  

Défini en 1971 lors de la conférence de Ramsar, le marais est considéré comme une zone humide. Celle-ci est une “étendue de marais, de fagnes, de tourbières ou d'eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l'eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d'eau marine dont la profondeur à marée basse n'excède par six mètres.” 

En résumé, les marais sont des écosystèmes lentiques, c’est-à-dire avec une eau calme à faible renouvellement. A cause de cela, ils ont, pendant très longtemps, été considérés comme des milieux insalubres et dangereux. Depuis le début du siècle, il est estimé que 67% des marais et zones humides ont été détruits par l’homme.  

Cependant, présents dans différents biotopes, les marais assurent des fonctions essentielles au bon fonctionnement des écosystèmes. En effet, ils permettent l’épuration de l’eau et garantissent ainsi sa qualité. Ils jouent un rôle de zone tampon entre différentes interfaces : mer et terre, zone urbaine et zone agricole, atmosphère et sol, etc. Ils permettent également de réguler le climat en servant de puit de carbone. Ils assurent une protection contre les inondations en régulant les crues des fleuves et rivières. Ils ont également un rôle dans la protection des sols. Enfin, ils assurent l’accueil de la faune et la flore sauvage.   

Biologiquement ce sont les milieux les plus productifs de la planète, de véritables couteaux suisses naturels ! Ils remplissent de nombreuses fonctions nécessaires aux écosystèmes mais aussi à l’homme à travers l’agriculture et la pêche, le maintien d’un paysage, mais aussi le tourisme. En effet, les marais sont de véritables trésors patrimoniaux au sein desquels il est bon de se ressourcer. Parmi ces trésors : le Marais Poitevin entre mer et terre à côté de la Niort. 

  • Le Marais Poitevin 

Le Marais Poitevin est issu de la formation d’une dépression suite à l’érosion d’un plateau calcaire entre 80 000 et 10 000 ans avant notre ère par l’eau s’écoulant vers la mer.  

Vers 10 000 ans avant notre ère, la remontée de la mer a permis l’apport de sédiments en masse. Les différents dépôts ont façonné le marais de façon unique : la tourbe a permis un adoucissement du milieu et l’apparition de formations végétales, le bri, dépôt vaseux d’argile gris bleuté ont rendu le marais quasi-imperméable, enfin, l’apport de sédiments sableux a entrainé la formation de cordons littoraux. Dernière particularité quant-à-elle liée à la lente remontée du niveau de la mer, le marais est plat.  

Par la suite, le Marais Poitevin a connu de nombreux aménagements au fil des siècles au profit de l’agriculture notamment pour devenir peu à peu le Marais que nous connaissons actuellement.  

Plus récemment, le Marais Poitevin a été profondément marqué et détérioré par le développement de l’agriculture intensive entre 1980 et 1990 jusqu’à perdre le classement du territoire en Parc Naturel Régional. Il retrouve son titre en 2014 après avoir été sauvegardé et protégé sous l’impulsion des habitants.     

Le Marais Poitevin s’étend sur plusieurs départements dont la Vendée, les Deux-Sèvres et la Charente-Maritime. Deuxième plus grande zone humide de France après la Camargue, il s’étend sur près de 100 000 hectares. Parmi eux, 32 000 hectares font partie du Marais Mouillé, un secteur en eau traversé de canaux, bordés d’arbres dont le frêne commun. Parmi les paysages du Marais Mouillé, il y a la Venise Verte, magnifique lieu propice à la découverte et la détente. 

Le Marais Desséché, quant-à-lui s’étend sur 48 600 hectares. C’est une étendue de verdure aux multiples paysages comme les roselières ou les anciens marais salants, protégée des inondations et des marées. 

Le Marais Poitevin est un refuge pour une cinquantaine de mammifères aquatiques et terrestres comme la Loutre d’Europe, 250 espèces d’oiseaux et 38 espèces de poissons comme l’Anguille, emblème du marais, des amphibiens comme la Rainette Verte ainsi que de nombreux insectes comme la Rosalie des Alpes.  

Le Marais compte aussi 750 espèces végétales dont les Iris jaunes, la Reine des près et le Frêne commun, emblème du marais mouillé, qui bordent les canaux de la Venise Verte ou encore l’Angélique. Cette plante aux milles vertus est apparue dans le Marais sans que nous poussions en connaitre l’origine. En bonbon ou en liqueur, elle est utilisée dans le domaine de la gastronomie mais aussi en pharmacie possédant de multiples propriétés. Surnommée la racine du Saint-Esprit, elle aurait permis d’endiguer l’épidémie de peste noire.    

Prêt à découvrir le Marais Poitevin ?  Nous proposons plusieurs offres de séminaires nature et développement durable, team buildings et séjours natures pour vous faire découvrir le Marais.  

BIBLIOGRAPHIE