Le loup et l’Homme: une cohabitation possible ?

Publié le 14/06/2019

  • Le loup et l’Homme: une cohabitation possible ?

Alors que le nombre de loup en France vient de dépasser la barre de 500 individus et que le seuil de viabilité de l’espèce est donc atteint, la question du loup divise toujours.

ENTRE FASCINATION ET CRAINTES, QUI EST VRAIMENT LE LOUP?

De son nom latin Canis lupus, le loup appartiennent à l’ordre des Carnivores et à la famille des Canidés. C’est une espèce sociale, vivant en meute composée de 2 à 6 individus, excédant rarement les 8 individus dont un couple reproducteur dominant, des louveteaux de l’année et d’un voire deux loups subadultes de l’année précédente. Le couple dominant a une portée par an de 4 à 8 petits qui finissent par quitter le groupe entre 2 et 4 ans.

Leur régime alimentaire est varié allant des insectes, et fruits jusqu’aux grands mammifères en passant par les charognes.

De ce fait, les loups s'installent préférentiellement dans des zones où la densité de grands herbivores est importante sur des territoires allant de 200 à 400 km². Dans les zones où l’espèce s’installe, une réduction de la population d’ongulés sauvages est observée les premières années. Avec cette diminution, la mortalité naturelle du loup augmente, et un équilibre proie/prédateur s’installe progressivement.

Espèce plastique, le loup habite tous les types de milieux, allant des zones montagneuses aux plaines cultivées de l’hémisphère.

Avant de disparaître en 1930 en France, le loup figurait parmi les espèces possédant la plus vaste aire de répartition au monde. Entre 10 000 et 20 000 individus étaient alors recensés dans l'hexagone.

Grâce à la protection du loup, l’augmentation de la densité des ongulés sauvages et la déprise agricole, le loup ré apparaît naturellement en France à la fin des années 80 et est observé pour la première fois dans le parc du Mercantour en 1992. L’ensemble des loups présents en France proviennent de la souche italienne et non de la souche ibérique, et, à ce jour, il n’y a pas d’hybridation entre ces deux souches.

Le loup est très craintif de l’homme et les seules attaques recensées sont liées à des circonstances exceptionnelles comme la rage pour laquelle aucun cas n’a été recensé sur le sol français (métropole) depuis 1924, avant même la disparition du loup.

LE CADRE REGLEMENTAIRE

Sur le plan international et européen, le loup est inscrit comme une espèce vulnérable sur la liste rouge des mammifères continentaux France métropolitaine de l’UICN. C’est également une espèce strictement protégée par la convention de Berne, signée par la France en 1999 et une espèce nécessitant une protection stricte par la directive Habitat Faune Flore de l’Union Européenne.

Sur le plan national, le loup est une espèce strictement protégée par l’arrêté du 23 avril 2007 et dont la gestion est encadrée par le Plan national d’actions 2018-2023 sur le « loup et les activités d’élevage ».

L'EXEMPLE DE LA GESTION ESPAGNOLE DU LOUP

La gestion du loup en France est sujette à de nombreux débats. En 2016, 2 735 attaques de loups ont été recensées. Néanmoins, l’augmentation des tirs de loups ne résoudrait pas le problème pour autant. En effet, selon une étude menée conjointement par le Muséum d’Histoire Naturelle et l’ONCFS, l’efficacité des tirs de loups pour la protection des troupeaux n’est pas prouvée. Pire, les effets obtenus sont contre-productifs car un éclatement de la meute et une hausse de la prédation sont observées. Par ailleurs, la France fait face à une extinction du loup à long terme si elle augmente le nombre de tirs de loups. Par ailleurs, le loup étant un animal furtif et très méfiant, il est difficile de le tuer. Autant plus que son odorat et son ouïe sont bien développés que ceux de l’Homme: il peut détecter un animal ou l’homme à 270 mètres contre le vent et percevoir des sons jusqu'à 40 kHz*.

La péninsule ibérique a, quant-à-elle, choisi d’appliquer de façon différente la convention de Berne en permettant aux régions espagnoles de garder leurs autonomies pour la gestion du loup. Ainsi, différentes réglementations sont applicables suivant les régions. Cette souplesse réglementaire est efficace : bien que le nombre de loups soit supérieur, le nombre d’attaques est largement inférieur. En 2016, alors que l’Espagne compte environ 2 500 loups, 1,86 attaque par loup y était recensée contre 9,37 en France (pour 292 loups recensé en 2016).

Mais à la différence de la France, les activités pastorales ont continuées à se développer en présence du loup et ont développé des modes de gestion en prenant en compte ce prédateur. Les éleveurs espagnols ne considèrent pas le loup comme une menace vis à vis de leur activité.

VERS UNE COHABITATION ENTRE L'HOMME ET LE LOUP

Le loup, animal de légende, qui fascine autant qu’il dérange, ne cesse de créer et d’alimenter les débats. En dispersion dans toute la France, il est nécessaire de mettre en place des modes de gestion efficaces pour aboutir un équilibre viable pour l’homme, ses activités, et le loup. L’expansion de ce dernier étant supérieure aux attentes du plan loup, il est impératif de prendre en compte ces nouvelles données pour affiner les modèles prévisionnels mais aussi pour développer des modes de gestion efficaces assurant d’une part la survie de l’espèce et d’autre part le maintien de l’activité pastorale également indispensable au bon fonctionnement des milieux. Le chemin vers la cohabitation entre le loup et l’homme est long, mais en mutualisant les compétences et informations de chacun, à l’instar de l’expérimentation en Nouvelle Aquitaine**, des nouvelles solutions vont émergées pour parvenir à mettre en place un équilibre.

Au cours de nos team-building et séminaires natures, vous ne croiserez peut-être pas cet animal de légende, mais, qui sait, vous pourriez rencontrer d’autres grands mammifères en forêt de Rambouillet ou de Fontainebleau.

Retrouvez tous nos team-building et séminaires sur www.connexion-nature.com !

 

*en comparaison, l’homme ne peut entendre que jusqu'à 20 kHz.

**https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/experimentation-faire-cohabiter-loups-eleveurs-limousin-1627391.html

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Photo by Jp Valery on Unsplash